Titre

Tutoriel pour bien contrepéter

Clinique avec tuto.

La contrepètrie par la pratique

Chaque amateur de contrepèterie a mis au point son propre process d’élaboration de nouveaux problèmes.
Je propose ci-après de détailler le mien.
L’inspiration première tient du hasard, la suite de méthode, la fin de l’écriture littéraire.
Le hasard est celui des promenades, des lectures, des rencontres, des rencontres avec un mot, un son ...
Ainsi je viens de passer quelques jours le long du Lignon, charmant affluent de la Loire. Les siestes y furent propices à la méditation contrepétiste : que faire de ce Lignon ?

1° Trouver quelques permutations

Le mot lignon permet, classiquement, quatre types de permutations :

  • Permutations de consonnes : le « L » et le « GN »
  • Permutations de voyelles : le « I » et le « ON »
  • Permutation de syllabes : « LI » et « GNON »
  • Ce Lignon offre une occasion de syncope : lion

2° En dresser la liste

Il s'agit de la liste où seront joyeusement péchés les mots qui souffriront heureusement ces permutations.
Par exemple, sans vouloir prétendre à une inaccesible exhaustivité, la consonne L pourrait permuter avec B, Ch, M, P, S,T, V :

  • Bignon (filet de pêche)
  • Chignon
  • Mignon
  • Pignon
  • Tignon (terme populaire pour chignon)
  • Vignon (nom vulgaire du genêt piquant)

3° Chercher le mot tabou.

Sans doute s'en trouve t'il plusieurs ; il est inutile de les écrire ici. Par exemple, pour rester dans la permutation du L de Lignon, l’on voit assez bien quel mot tabou permet de passer de Lignon à chignon. Le mot mignon pourrait, utilement présenté, être le mot tabou d’un autre problème.

4° Chercher la phrase qui fasse sens

Il s'agit de trouver la forme qui fasse sens à la fois dans l’énoncé et dans la solution. Affirmer séchement :«Lier le chignon» est en soi sans intérêt

5° Créer une situation évocatrice

L'idéal est de proposer une scénographie imagée. Comme nous sommes le long du Lignon, et que, avec le mot chignon nous parlons coiffure, évoquons un salon de coiffure.
L'énoncé : «Le coiffeur du Forez aime à lier le chignon.» est déjà plus intéressant ; toutefois, la phrase solution est bien maladroite s’agissant de l’emploi du nom d’une rivière !

Que pourrait il se passer sur le Lignon ou le long du Lignon ?
La proposition « le coiffeur aime lier le long du chignon » est présentable. Certes ! Est-il est possible de faire mieux ?

Que pourrait-il lier, ce coiffeur, sur un chignon (ou le long) du chignon ?
Des tresses, pardi !

6° Du mot tabou lié à tresse.

Même si pas si facile à trouver on fini par en tomber dessus. Alors, reprendre le process depuis le haut ci-avant avec le mot tresse amène à la permutation TR/F ce qui permet à notre coiffeur de présenter « Des tresses à fêter » ???

7° Reste à mettre en forme pour faire littéraire

(à défaut, pas trop tiré par les cheveux.)


Le coiffeur du Forez qui propose des tresses à fêter
aime à les lier le long du chignon.

8° Ne soyons pas paresseux

Un paresseux pourrait se satisfaire de cette phrase. Un cœur vaillant à l’ouvrage n’aurait pas perdu de vue le mot mignon repéré ci-avant.
Restant dans l’art de la coiffure il trouve le mot « mèche » qui donne "lèche" par permutation du M et du L ; voilà qui lui permet de compléter la phrase ci avant d’un troisième problème :



Le coiffeur du Forez, qui propose des tresses à fêter
aime à les lier le long du chignon
bien qu’il apprécie surtout les petites mèches du Lignon.

Pour clore cette infographie :

Une infographe pille les manes de ses amoureux.
La soluce exige une double permutation. Moralité les problèmes ci-avant étaient simples !
Courage. Salut, à bientôt.